Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Retour
Il y a des retours qui font du bien.

Il y a des retours où on contemple le chemin parcouru.

Il y a des retours enfin où on arrive, on fait une lessive, et on repart le lendemain sac au dos.

C'est presque ça.

Petite abeille nomade, je vis de place en place.

Les retours sont autant de départs.

Que fuis-je ? Qui fuis-je ? Qui suis-je ?

Autant de questions qui n'ont pas de réponses. Ou si.

Je fuis un quotidien figé. Je fuis la stabilité. Une stabilité qui s'approche d'un enlisement. Je fuis la douleur. Je fuis le malheur. Je fuis ceux qui me rejette. Je fuis celle que je ne veux pas être. Je fuis des comportements que je hais en moi-même et chez les autres.

Je suis une fille. Je suis une danseuse. Je suis une chanteuse. Je suis une musicienne. Je suis une amie fidèle. Je suis une curieuse. Je suis une enthousiaste. Je suis une chose fragile aussi.

Colle pas assez sèche, j'étais brisée.

J'ai été une amante, j'ai été une amoureuse, j'ai été une enfant, j'ai été un jouet.

Je souffre.

J'aime.

Je crois que j'ai fait peur au serveur sur Starbucks qui avait fait un coeur en cacao sur mon latte et à qui j'ai jeté un regard noir.

Encore tant de choses à dire. Encore tant de choses à penser.

Là maintenant. Tout de suite.

Je ressens la crainte, vigilance constante, prête à changer de fenêtre quand un collègue passera. Je ressens la solitude de ne pas avoir d'amoureux pour cette St-Valentin, la première depuis 9 ans seule. Je ressens la peur de l'inconnu, du futur. Je ressens les tensions dans mon dos parce que je ne suis pas foutue de m'asseoir droite. Je ressens la fatigue parce que je ne dors pas assez, et que ma fatigue physique commence à devenir émotionnelle. J'ai peur. J'ai peur que le Sphinx ne m'aime pas. J'ai peur de ne pas l'aimer vraiment et de me lasser de lui vite. J'ai peur de me faire abandonner. J'ai peur de l'espoir et de l'amour. J'ai peur. De beaucoup de choses. J'ai peur de ne pas être aimée. J'ai peur de ne pas me suffire à moi-même.

JE dis que je ne crois plus au couple, plus à l'amour.

Je ne suis pas sûre que je pourrais vivre en couple maintenant.

J'ai besoin de trop. De trop d'amour, de trop de liberté, de trop de confort, de trop.

Je ne sais pas si j'arriverais à vivre ma vie. J'ai besoin de douceur, de repos. Assez des blessures.

Je vois tous ses défauts. Enfin non, pas tous, mais ceux qu'il m'a laissé voir. Je suis consciente qu'il est fragile. Qu'il est blessant. Mais je crois que je l'aime quand même.

J'avance. Je me force à avancer. A creuser dans la gangrène. Et ça fait mal. Mais petit à petit j'avance.

Ce qui compte, ce n'est pas le but, c'est le chemin, et de continuer sur le chemin.


Ecrit par Mini-Beille, le Mercredi 13 Février 2013, 15:32 dans la rubrique Maintenant.